Valérian et la cité des milles planètes

Valerian-et-la-Cite-des-Mille-Planetes

Valérian et la cité des milles planètes est le nouveau film du réalisateur français Luc Besson et il est pour le moins très attendu. De nombreuses personnes ont placé une grosse attente dans ce film et de ce fait étaient impatients de la sortie de celui-ci. C’est également mon cas pour plusieurs raisons. Tout d’abord j’adore Luc Besson. Je suis fan de la plupart de ces films, même si je reconnais que certains sont moins bons. Et deuxièmement, je suis un fan absolu de films de science-fiction, par conséquent ce blockbuster français avec son énorme budget attise forcément mon intérêt.

Des gros défauts dans Valérian

Si je devais noter ce film, je donnerais la note de 12 sur 20. A peine plus que la moyenne. Vous comprendrez donc que je suis plutôt déçu du résultat. A mon sens, il existe deux gros défauts dans le film réalisé par Luc Besson, et qui lui sont intégralement dus. Le premier d’entre eux est le scénario. Ecrit par Luc Besson lui-même, le scénario ne va vraiment pas à mon avis. Il est beaucoup trop léger et on est même un peu pris pour des imbéciles, ce qui peut être gênant. C’est un ressenti qui d’ailleurs se fait de plus en plus présent dans tous les derniers films de Besson, alors attention car il ne faudrait pas dépasser une certaine limite. Les personnages sont de moins en moins poussés et du coup le spectateur a moins à réfléchir. Ce choix est surement volontaire de la part du réalisateur mais il n’est pas gagnant avec moi. Il prend le spectateur pour un spectateur lambda afin de toucher le plus grand monde. C’est finalement un choix qui ne s’avère même pas payant. Avec un tel film, il faut jouer la carte de la complexité et de la science-fiction jusqu’au bout afin de réussir le projet.

Valerian-et-la-cit-des-milles-planetes

Une intrigue au ras des pâquerettes

Le problème de Valérian c’est que c’est un film d’aventure dans lequel on est amené d’un point A jusqu’à un point B à la fin du film tout en sachant très bien où est ce point B. Un peu décevant car il ne va rien se passer entre, hormis quelques péripéties qui ont pour but de mettre en avant les effets 3D, les effets spéciaux, le graphisme, bref le budget colossal du film. Mais cela ne sert en rien l’intrigue qui est d’une faiblesse abyssale. Bon alors, reconnaissons au moins cela, sur cet aspect, il est indéniable que Valérian est un beau film. Mais un beau film n’est pas un bon film. Alors comment expliquer cette déception que représente ce film Valérian et la cité des milles planètes ? Peut-être au manque de plus en plus flagrant d’imagination de Luc Besson. Mais aussi au décalage entre les espoirs suscités par les annonces, la communication autour du film avant sa sortie et le budget record avec la réalité de ce qu’est le résultat final. Le film est un échec dans les salles aussi bien en France qu’à l’étranger, aux USA notamment.